fr

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE

Bodybuilder Eating

Longtemps perçus comme une bête noire dont il ne fallait jamais prononcer le nom, les troubles du comportement alimentaire sont maintenant un sujet de plus en plus discuté. Il est maintenant possible de trouver plusieurs outils afin de vous aider à surmonter vos difficultés et surtout vous accompagner lors de votre processus.

Plusieurs types de TCA existent.  Voici une courte liste afin de vous en démontrer l’ampleur.

Tout d’abord, les TCA les plus connus sont l’anorexie et la boulimie.

L’anorexie est définie par la perte d’appétit empêchant la personne de se nourrir adéquatement.  La personne se percevant souvent comme n’étant pas assez mince adopte comme seule solution celle de ne plus se nourrir.

La boulimie, quant à elle, se caractérise par des crises alimentaires où il est impossible d’arrêter de consommer de la nourriture, souvent malsaine, jusqu’à en éprouver d’énormes remords et opter pour des comportements compensatoires tels le surentraînement, l’utilisation de laxatifs, des vomissements, etc.

Un autre trouble de plus en plus répandu est l’hyperphagie boulimique.  Ce dernier est caractérisé par des crises alimentaires épisodiques sans comportements compensatoires. Il est souvent incompris car les personnes se retrouvent souvent avec un excès de poids, ne rejoignant pas l’image que nous avons des troubles alimentaires. Par contre, les difficultés et le mal-être qui y sont reliés sont tout aussi énormes.

L’orthorexie et la bigorexie sont en pleine expansion depuis quelques années. Le premier est caractérisé par la volonté obsessionnelle de ne consommer que des aliments sains pour la santé, tandis que le deuxième est une forme d’addiction à la pratique du sport en réservant un nombre d’heures incalculables à la pratique de ce dernier et à l’alimentation s’y rattachant. Il est important de bien porter attention à ces derniers, car ils peuvent souvent être perçus comme étant positifs, la personne soignant  son alimentation et «mangeant bien». Par contre, ici aussi, il peut devenir insoutenable de devoir vivre avec cette bataille psychologique interminable.

Quoi qu’il en soit, ces troubles du comportement alimentaire sont une quête constante de contrôle envers vous-même, pour diverses raisons qui vous sont propres. Vous vous devez d’aller puiser au fond de vous afin d’identifier la source de cette problématique, de réapprendre à vous faire confiance et de vous ailier des gens en mesure de vous aider.

Voici quelques petits conseils de base qui pourront vous être utiles bien qu’insuffisants à l’atteinte complète de l’objectif d’éliminer ce qui prend beaucoup trop de place dans votre vie.

  • Vous devez apprendre à vous détendre car le stress est souvent le point initial de vos difficultés à surmonter votre petit démon.
    Commencez tout d’abord par prendre un moment juste pour vous dans la journée.

    Ici, vous pouvez choisir l’activité de votre choix, à vous de voir, d’une durée minimum de 15 minutes.
  • Prenez 5 à 10 minutes par jour de marche extérieure, seul et sans musique; prenez le temps de contempler ce qui se trouve autour de vous et d’apprécier ce que vous avez.
    Un retour aux sources, dans le moment présent, est la meilleure façon de faire le vide intérieur et de se détendre.
  • Nourrissez-vous d’aliments sains
    Lorsque vous êtes préoccupé mentalement par l’alimentation, votre corps souffre souvent d’inflammation.  Nous ne pouvons vous donner la solution miracle pour régler vos problématiques au niveau psychologique, mais nous pouvons vous encourager à retirer tous les éléments inflammatoires de votre alimentation afin de faciliter votre travail personnel.  Moins il y a d’éléments inflammatoires,  mieux vous vous sentirez autant physiquement que psychologiquement.
    Un bon choix serait donc de retirer pour le moment les produits laitiers, le gluten, le soya, le maïs et les arachides.
  • Complétez avec de bons suppléments

Chez les personnes atteintes de troubles alimentaires, il est certain que les divers neurones (communications du cerveau) qui gèrent l’appétit, sont altérés.  Il est donc recommandé de rééquilibrer leur cerveau le plus simplement possible avec un apport adéquat de vitamines et minéraux : Pro Zinc, le Magnésium Glycinate (Mg Glycinate 500) ou le ZM-X et les vitamines du groupe B.1-2-3-4-5-6

Voici donc un bon point de départ qui vous aidera déjà à mieux vous sentir.  Par la suite, il vous faudra probablement le soutien d’un professionnel spécialisé de la santé et quelques outils psychologiques.

Bonne chance!

Mélody Comtois-Bonin, nd

Références:

Catégories

Produits les mieux notés